• Oublier la thanatopraxie (soins de conservation destinés à redonner aux cadavres l’apparence de la vie et à repousser la putréfaction) qui utilise des pesticides ou des biocides tels que formaldéhyde et paraformaldéhyde, produits très toxiques déshydratant et raffermissant des chairs, fongicides, bactéricides, virucides… Le logo ” tête de mort ” qui rappelle la dangerosité figure d’ailleurs sur presque tous les bidons de produits destinés à être injectés à la place des ” fluides corporels”. Ce sont des poisons qui empêchent la décomposition des corps, tout en restant toxiques dans le temps. D’autant plus que tous ces fluides corporels sont “balancés”, eux aussi, dans les égouts…
  • Autant que possible faire don des organes en bon état, enlever les prothèses métalliques, plombages,…
  • Pas de bijoux, vêtements, chaussures difficilement biodégradables. Habiller le défunt avec des vêtements en matières naturelles (coton, lin), en proscrivant les dérivés de pétrole.
  • Pas de cercueil en bois exotique vernis. Préférer le cercueil en bois du pays non traité, ou, mieux, le cercueil en carton recyclé ou, encore mieux, le simple linceul
  • Sans caveau, ni sarcophage, ni pierres tombales (souvent importées de Chine ou d’Inde)

L’inhumation équivaut entre 3,6 crémations et 5 crémations. En moyenne, un enterrement émet 833 kilos de CO2 ce qui équivaut à 11% des émissions de CO2 d’un Français moyen sur un an, ou 84% d’un aller-retour Bruxelles – New York, ou encore 4023 kilomètres en voiture. *

Une crémation moyenne équivaut à 233 kilos de CO2, soit 3% des émissions d’un Français sur un an, 23% d’un aller-retour Paris-New York, 1124 kilomètres en voiture. L’étude là aussi part de la mise en bière pour aller jusqu’à la destination de l’urne (colombarium, cavurne, caveau, dispersion) en passant par la crémation en elle-même et la fabrication de l’urne cinéraire.*

Mot-clé

Articles récents

Rejoignez-nous

Devenez Coopérateurs

Soyez cocréateurs du monde de demain en prenant au moins une part de la coopérative SCES HUMUSATION qui a met en place le premier “Centre Pilote pour l’Humusation” au monde.

Chaque euro investi dans notre coopérative sera un euro qui vit !

C’est ensemble et avec votre participation active que nous y arriverons plus vite.

L’Union fait la Force !

Rejoignez la Communauté

 

Membres Coopérateurs

Euros récoltés

Signataires de la pétition